Une grande mobilisation pour la cause de Montréal

Je reproduis ici le texte publié hier sur le blogue de François Cardinal de La Presse:

http://blogues.lapresse.ca/avenirmtl/2013/04/29/martin-bergeron-«une-grande-mobilisation-pour-montreal»/

Face à l’ampleur des défis à relever au cours des prochaines années, Montréal a besoin d’un Maire et d’une équipe de conseillers capables de créer une grande mobilisation pour sa cause. Pour réussir cette mobilisation, il nous faut un groupe de leaders qui saura à la fois inspirer la population, et projeter davantage d’autorité auprès des gouvernements du Québec et du Canada.

Nous identifions six grands défis qui devront être relevés en priorité au cours des prochaines années si nous voulons que Montréal se construise un avenir à la hauteur de son potentiel :

1-    Combattre énergiquement la corruption pour regagner la confiance des citoyens;

2-    Simplifier la gouvernance de la ville pour améliorer sa performance et accélérer le passage à l’action;

3-    Assainir les finances publiques pour livrer des services efficaces et tenir compte de la capacité de payer des montréalais;

4-    Augmenter notre poids démographique en retenant plus de familles en ville;

5-    Décongestionner la métropole en investissant massivement dans le transport en commun;

6-    Développer notre économie en misant sur nos Universités, nos industries créatives, la relance du secteur manufacturier et le commerce de proximité.

Pour réussir ce vaste chantier, il va falloir que Montréal recommence à compter au gouvernement fédéral, et que les partis provinciaux cessent de voir la métropole du Québec comme un « champ de bataille politique »  où il n’y a aucun gain à faire. Nos élus municipaux sont toutefois les premiers concernés et nous avons besoin d’un Conseil de ville proactif,  qui agit avec force et cohérence afin de stimuler l’intérêt pour Montréal.

Si je fais appel à cette mobilisation, c’est parce que j’aime Montréal et que je crois que la prochaine élection municipale pourrait être déterminante pour l’avenir de notre ville. À quatre ans des fêtes du 375e anniversaire de sa fondation, et au moment où se conclut le dernier chapitre de la première administration de la nouvelle ville, Montréal est à la croisée des chemins.

Saurons-nous collectivement saisir cette occasion qui se présente pour remettre Montréal sur le droit chemin et redonner de la fierté aux montréalais? C’est pour ça que je m’engage pour la cause de Montréal.

6 mois d’existence pour La Ligne Bleue (réseaux et quartiers culturels)

Un nouvel élan donné à la culture et aux quartiers

Montréal, le 18 avril 2013 – Le 20 octobre 2012, La Ligne Bleue naissait officiellement sous la forme d’un regroupement de diffuseurs culturels au sein d’un large réseau tout le long de la ligne 5 du métro de Montréal. Le réseau qui propage l’offre culturelle des quartiers traversés par la ligne 5 du métro, la bleue, est construit sur l’idée simple qui consiste à utiliser une structure urbaine existante pour tisser des liens entre les organismes culturels, les citoyens, les artistes et les commerces de proximité. En d’autres mots : transformer la ligne bleue du métro en véritable colonne vertébrale culturelle des quartiers qu’elle traverse.

Un réseau en pleine croissance

Ouvrir une nouvelle aire culturelle sous la forme d’un réseau unique, comprenant 25 diffuseurs et une quinzaine de commerces affiliés dès le lancement, représentait un incroyable défi. L’équipe de La Ligne Bleue l’a relevé et ne s’est pas reposée sur ses lauriers pour autant. En effet, ce nouvel élan donné à la culture dans les quatre arrondissements desservis par la ligne 5 du métro s’est amplifié au cours des 6 mois qui ont suivi. Il s’est traduit par l’arrivée d’une vague de nouveaux partenaires culturels et commerces affiliés, plus connus sous l’appellation de « commerces amis » chez les membres de la communauté de La Ligne Bleue. Une communauté qui se retrouve sur lalignebleue.ca où chacun des membres fait part de ses dernières découvertes dans les quartiers de la ligne bleue et les recommande aux autres utilisateurs du site Internet et des réseaux sociaux.

« Depuis le lancement l’automne dernier, 8 nouveaux partenaires culturels nous ont rejoints pour porter le total de diffuseurs du réseau à 33. Les commerces amis ne sont pas en reste puisque leur nombre a presque doublé en 6 mois pour passer à 27. Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes et qui illustrent à la fois l’accueil du public des lieux du réseau et des citoyens en général, et un nouvel élan qui se ressent dans les quartiers concernés. Être dans l’action nous a permis de confirmer que notre projet est beaucoup plus qu’une bonne idée sur papier, il répond à un réel besoin », souligne Valérie Beaulieu, la Directrice générale de La Ligne Bleue.

Un projet utile pour Montréal

« La culture est un secteur stratégique pour le développement et l’identité de Montréal. La Ligne Bleue s’inscrit dans cette logique en attirant l’attention sur la qualité et la diversité de l’offre culturelle que l’on retrouve dans des quartiers qui sont moins connus à cet égard. Ce faisant, nous voulons non seulement créer de la fierté au sein des communautés que nous desservons, mais également contribuer au rayonnement de Montréal en tant que métropole culturelle. Nous invitons tous les amateurs de culture à venir faire un tour sur la ligne bleue pour constater toute la richesse des quartiers culturels de Montréal », a déclaré Martin Bergeron, président du conseil d’administration de La Ligne Bleue.

Merci aux partenaires de La Ligne Bleue

C’est grâce à ses nombreux partenaires que La Ligne Bleue se développe comme elle le fait aujourd’hui. C’est pourquoi nous tenons à remercier la STM, La Vitrine, Patrimoine canadien, le Ministère des Affaires de la métropole, des régions et de l’occupation du territoire, la CDEC Centre-Nord, la CRÉ de Montréal, le Service de la culture de la Ville de Montréal, le Ministère de la Culture et des Communications, Emploi-Québec, la Caisse Desjardins de la culture, la Caisse Desjardins du centre-est de la Métropole, le Marché Jean-Talon, la SDC de la Petite-Italie, et les arrondissements suivants : Villeray-St-Michel-Parc-Extension, Rosemont-La Petite-Patrie et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

À propos de La Ligne Bleue

Organisme à but non lucratif d’économie sociale et voué à la promotion de la culture, La Ligne Bleue a pour mission de rapprocher la population des arts dans les quartiers traversés par la ligne 5 du métro de Montréal. Au moyen d’un éventail d’outils promotionnels et d’événements, accessibles aux voyageurs du métro et à tous les citoyens, La Ligne Bleue crée une plus grande proximité entre les arts et les publics.

Sur Twitter : @la_ligne_bleue // Sur Facebook : La Ligne Bleue // Sur Instagram : @lalignebleue

– 30 –

Pour toutes questions, demandes de photos ou pour obtenir une entrevue:

Valérie Beaulieu
Directrice générale de La Ligne Bleue 514.571.4839
info@lalignebleue.ca

Une recommandation qui me va droit au coeur…de David Lavoie

J’ai demandé à quelques personnes d’écrire une recommandation pour mon profil LinkedIn. Je reproduis ici celle de David Lavoie qui me touche particulièrement:

« J’ai rencontré Martin Bergeron inopinément, il y a trois ans. Et il est devenu très rapidement un allié remarquable des projets que je participais à mettre en oeuvre.

La fondation du Théâtre Aux Écuries d’abord, en accompagnant de manière exemplaire le succès de sa campagne majeure de financement. Puis, successivement, le formidable réseau culturel de la Ligne Bleue, inauguré à l’automne 2012, dont il assume la première présidence du conseil d’administration.

Martin Bergeron est un leader naturel. Il cherche le consensus, mais toujours en soutenant les idéaux des projets.

Martin Bergeron est un allié des arts et de la culture. Il est capable d’audace, là où il en manque souvent.

Martin Bergeron est assurément un homme d’idées, un homme d’actions. Selon lui, le meilleur n’est pas derrière nous, il est devant.

Enfin, Martin Bergeron aime Montréal, ça c’est certain. »

Merci beaucoup, David!