Mise sur pied d’un service animalier public #NDG #polmtl

Voici le texte du communiqué que nous avons émis lors de notre annonce sur le traitement des animaux domestiques. Je suis très fier d’avoir initié cette annonce qui s’est faite dans le parc NDG. Je remercie particulièrement Piper Huggins, candidate de la Coalition Montréal – Marcel Côté dans le district de Jeanne-Mance (Plateau Mont-Royal) pour son expertise dans ce dossier.

Montréal, le 28 octobre 2013 « Montréal fait face à de graves problèmes de surpopulation et d’abandon d’animaux de compagnie. Coalition Montréal compte mettre en place une politique de gestion animalière responsable visant le bien-être des animaux de compagnie, la prévention des abandons et la responsabilisation des propriétaires », a annoncé Marcel Côté, chef de Coalition Montréal et candidat à la mairie.

« Notre politique misera sur des méthodes de prévention comme la stérilisation, l’adoption et l’identification des animaux. À travers cette politique, nous encouragerons l’application par les arrondissements de pratiques exemplaires en gestion animalière et nous inciterons ceux-ci à financer adéquatement les programmes existants dans ce domaine. Coalition Montréal compte également tout mettre en œuvre pour que le service animalier public, qui sera situé au parc Angrignon, ouvre ses portes dès 2016, comme prévu. Ce service offrira à l’ensemble des Montréalais un service de collecte et de refuge », a-t-il poursuivi.

Cliniques de stérilisation

« Le bien-être et la santé des animaux sont des enjeux importants, dont j’ai notamment eu l’occasion de discuter avec le groupe Actions pour des Services Animaliers Publics (ASAP), groupe de défense des animaux très actif dans Notre-Dame-de-Grâce. Nous allons faire preuve de leadership en incitant les arrondissements à financer des programmes de stérilisation CSRM (capturer, stériliser, relâcher et maintenir) pour les chats errants. Afin d’accroître l’efficacité de ces programmes et d’en réduire les coûts, nous permettrons la mise sur pied de cliniques de stérilisation mobiles », a indiqué Martin Bergeron, candidat au poste de conseiller de ville du district de Notre-Dame-de-Grâce.

« Nous inciterons également les arrondissements à délivrer des permis à prix moindre pour les animaux stérilisés et à rendre obligatoires la stérilisation et l’inoculation des chiens et des chats vendus ou donnés en adoption sur leur territoire », a-t-il ajouté.

Encadrer la vente des animaux de compagnie

« La Ville de Montréal a le pouvoir et la responsabilité d’encadrer la vente des animaux sur son territoire. Coalition Montréal, en concertation avec les arrondissements, travaillera avec les refuges et les animaleries pour assurer que les animaux de compagnie dans les animaleries viennent de refuges reconnus par la Ville et non « d’usines » à chatons ou à chiots. Il est temps de mettre fin à l’exploitation pécuniaire de la misère animale. Selon mon expérience, les Montréalais qui font l’acquisition d’un animal de compagnie ne veulent pas contribuer au problème de la surpopulation. Ils veulent plutôt faire partie de la solution. Ils se soucient du bien-être des animaux », a expliqué Piper Huggins, candidate au poste de conseillère de ville du district de Jeanne-Mance, dans le Plateau Mont-Royal.

« Pour protéger les citoyens, cette collaboration aura aussi pour objectif d’inciter les animaleries à offrir une « garantie de santé » déjà en place dans les refuges réputés, permettant le retour de l’animal dans les 30 jours suivants son adoption si celui-ci est malade. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) procède déjà, par l’intermédiaire de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA), à l’inspection des animaleries. Il sera possible d’adapter le processus existant pour veiller à l’application de cette garantie, assurer la salubrité des lieux, vérifier la provenance et l’inoculation des animaux et minimiser l’abandon ou l’introduction dans nos ruelles d’animaux souffrant de maladies contagieuses», a-t-elle affirmé.

« Au-delà de 40 % des Montréalais possèdent au moins un chat ou un chien et il y a environ 50 000 abandons par année sur l’île de Montréal. Compte tenu de cette situation, il importe d’accroître la responsabilisation des propriétaires d’animaux et de lutter contre les achats impulsifs. Pour ce faire, Coalition Montréal croit qu’il est nécessaire d’éduquer et de sensibiliser le public, notamment les jeunes d’âge scolaire. En plus de cette sensibilisation, nous ferons mieux connaître les programmes qui font la promotion des familles d’accueil, comme ceux de la SPCA », a conclu Marcel Côté.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s