Renouveau pour La Ligne Bleue

Montréal, le 5 juillet 2013 –  La première année d’opération s’est achevée il y a quelques jours pour La Ligne Bleue | Réseaux et quartiers culturels. À cette occasion, des changements ont été apportés au sein de sa gouvernance.

 

Démission du président du conseil d’administration

Après 16 mois à la tête du conseil d’administration de La Ligne Bleue, c’est par soucis de neutralité que Martin Bergeron démissionne de ses fonctions de président pour sauter dans l’arène politique municipale. Lors du dernier conseil d’administration, Martin Bergeron en a fait l’annonce à ses membres. Il en a profité pour faire un bilan de sa présidence et adresser quelques mots à tous : « Je remercie tous les membres de La Ligne Bleue qui m’ont fait confiance en me nommant comme premier président du conseil d’administration de cette nouvelle entité. » La Ligne Bleue souhaite bonne chance à Martin Bergeron dans son nouveau défi professionnel et le remercie pour le travail accompli durant les 16 derniers mois.

 

Un président intérimaire jusqu’en novembre

Membre du conseil d’administration de La Ligne Bleue, Mario Fortin, président-directeur général du Cinéma Beaubien, prendra le poste de président intérimaire, et ce jusqu’à la prochaine assemblée générale annuelle en novembre prochain. Cette décision a été prise à l’unanimité par le conseil. Mario Fortin prend ainsi avec grand plaisir la suite de Martin Bergeron qui, a-t-il dit : « a donné un bel élan de départ pour La Ligne Bleue. » Tourné vers une seconde année de fonctionnement qui s’annonce prometteuse pour l’organisme en plein essor, le conseil d’administration accueille avec joie cette présidence intérimaire.

 

Merci aux partenaires de La Ligne Bleue

C’est grâce à ses nombreux partenaires que La Ligne Bleue s’est développée comme elle l’a fait cette année. Nous tenons à remercier la STM, La Vitrine, Patrimoine canadien, le Secrétariat à la région métropolitaine du Québec, la CDEC Centre-Nord, la CRÉ de Montréal, le Service de la culture de la Ville de Montréal, le Ministère de la Culture et des Communications, Emploi-Québec, la Caisse Desjardins de la culture, la Caisse Desjardins du centre-est de la Métropole, le Marché Jean-Talon, la SDC de la Petite-Italie, et les arrondissements suivants : Villeray-St-Michel-Parc-Extension, Rosemont-La Petite-Patrie et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

 

À propos de La Ligne Bleue

Organisme à but non lucratif d’économie sociale et voué à la promotion de la culture, La Ligne Bleue a pour mission de rapprocher la population des arts dans les quartiers traversés par la ligne 5 du métro de Montréal. Au moyen d’un éventail d’outils promotionnels et d’événements, accessibles aux voyageurs du métro et à tous les citoyens, La Ligne Bleue crée une plus grande proximité entre les arts et les publics.

6 mois d’existence pour La Ligne Bleue (réseaux et quartiers culturels)

Un nouvel élan donné à la culture et aux quartiers

Montréal, le 18 avril 2013 – Le 20 octobre 2012, La Ligne Bleue naissait officiellement sous la forme d’un regroupement de diffuseurs culturels au sein d’un large réseau tout le long de la ligne 5 du métro de Montréal. Le réseau qui propage l’offre culturelle des quartiers traversés par la ligne 5 du métro, la bleue, est construit sur l’idée simple qui consiste à utiliser une structure urbaine existante pour tisser des liens entre les organismes culturels, les citoyens, les artistes et les commerces de proximité. En d’autres mots : transformer la ligne bleue du métro en véritable colonne vertébrale culturelle des quartiers qu’elle traverse.

Un réseau en pleine croissance

Ouvrir une nouvelle aire culturelle sous la forme d’un réseau unique, comprenant 25 diffuseurs et une quinzaine de commerces affiliés dès le lancement, représentait un incroyable défi. L’équipe de La Ligne Bleue l’a relevé et ne s’est pas reposée sur ses lauriers pour autant. En effet, ce nouvel élan donné à la culture dans les quatre arrondissements desservis par la ligne 5 du métro s’est amplifié au cours des 6 mois qui ont suivi. Il s’est traduit par l’arrivée d’une vague de nouveaux partenaires culturels et commerces affiliés, plus connus sous l’appellation de « commerces amis » chez les membres de la communauté de La Ligne Bleue. Une communauté qui se retrouve sur lalignebleue.ca où chacun des membres fait part de ses dernières découvertes dans les quartiers de la ligne bleue et les recommande aux autres utilisateurs du site Internet et des réseaux sociaux.

« Depuis le lancement l’automne dernier, 8 nouveaux partenaires culturels nous ont rejoints pour porter le total de diffuseurs du réseau à 33. Les commerces amis ne sont pas en reste puisque leur nombre a presque doublé en 6 mois pour passer à 27. Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes et qui illustrent à la fois l’accueil du public des lieux du réseau et des citoyens en général, et un nouvel élan qui se ressent dans les quartiers concernés. Être dans l’action nous a permis de confirmer que notre projet est beaucoup plus qu’une bonne idée sur papier, il répond à un réel besoin », souligne Valérie Beaulieu, la Directrice générale de La Ligne Bleue.

Un projet utile pour Montréal

« La culture est un secteur stratégique pour le développement et l’identité de Montréal. La Ligne Bleue s’inscrit dans cette logique en attirant l’attention sur la qualité et la diversité de l’offre culturelle que l’on retrouve dans des quartiers qui sont moins connus à cet égard. Ce faisant, nous voulons non seulement créer de la fierté au sein des communautés que nous desservons, mais également contribuer au rayonnement de Montréal en tant que métropole culturelle. Nous invitons tous les amateurs de culture à venir faire un tour sur la ligne bleue pour constater toute la richesse des quartiers culturels de Montréal », a déclaré Martin Bergeron, président du conseil d’administration de La Ligne Bleue.

Merci aux partenaires de La Ligne Bleue

C’est grâce à ses nombreux partenaires que La Ligne Bleue se développe comme elle le fait aujourd’hui. C’est pourquoi nous tenons à remercier la STM, La Vitrine, Patrimoine canadien, le Ministère des Affaires de la métropole, des régions et de l’occupation du territoire, la CDEC Centre-Nord, la CRÉ de Montréal, le Service de la culture de la Ville de Montréal, le Ministère de la Culture et des Communications, Emploi-Québec, la Caisse Desjardins de la culture, la Caisse Desjardins du centre-est de la Métropole, le Marché Jean-Talon, la SDC de la Petite-Italie, et les arrondissements suivants : Villeray-St-Michel-Parc-Extension, Rosemont-La Petite-Patrie et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

À propos de La Ligne Bleue

Organisme à but non lucratif d’économie sociale et voué à la promotion de la culture, La Ligne Bleue a pour mission de rapprocher la population des arts dans les quartiers traversés par la ligne 5 du métro de Montréal. Au moyen d’un éventail d’outils promotionnels et d’événements, accessibles aux voyageurs du métro et à tous les citoyens, La Ligne Bleue crée une plus grande proximité entre les arts et les publics.

Sur Twitter : @la_ligne_bleue // Sur Facebook : La Ligne Bleue // Sur Instagram : @lalignebleue

– 30 –

Pour toutes questions, demandes de photos ou pour obtenir une entrevue:

Valérie Beaulieu
Directrice générale de La Ligne Bleue 514.571.4839
info@lalignebleue.ca

La Ligne Bleue: un projet emballant pour Montréal!

La Ligne Bleue, c’est un formidable réseau d’institutions culturelles et de commerces situés le long de la ligne #5 (bleue) qui s’unissent pour attirer l’attention de montréalais sur la diversité et la qualité des activités qui ont lieu dans ces quartiers.

C’est avec plaisir que j’ai accepté de devenir le premier président du conseil d’administration de cette nouvelle organisation il y a un an.

Je vous invite à visionner notre vidéo de lancement pour en savoir plus long sur ce projet emballant pour Montréal:

Tendance culturelle locale #17: le réseau

Voici l’opinion qui j’ai émise dans la publication « 18 tendances pour le développement culturel local en 2013 » de Culture Montréal:

La mise en commun des ressources et le travail en réseau: c’est la tendance 2013 que je prédis et que je souhaite.

L’offre culturelle à Montréal excède nettement la demande, et la consommation actuelle est concentrée autour de quelques grandes institutions. Il y a donc une masse critique de contenu culturel qui gagne a être connu, mais ne l’est pas par manque de moyens pour se donner de la visibilité et attirer l’attention.
Aux Écuries, nous nous demandions comment faire pour que notre public sache que nous existons. Compte tenu de nos moyens modestes, la mise en commun marketing avec d’autres partenaires vivant une situation semblable devenait incontournable.
Le résultat? Grâce à La Ligne Bleue les montréalais prennent de plus en plus conscience de l’importante et de la diversité de l’offre culturelle dans des quartiers plus méconnus. C’est un travail de longue haleine qui serait presque impossible si chacun travaillait dans son coin.
Je souhaite vivement que La Ligne Bleue inspire d’autres regroupements culturels à faire de même. Y’a tellement d’artistes de grand talent à Montréal qui méritent qu’on les découvrent!