Festival #Monkland: une grande fête à répéter chaque année! #NDG

OnStage_Replay

J’ai eu beaucoup de plaisir à co-animer l’ensemble des festivités avec Sharman Yarnell de CJAD

Comment vous décrire ce qui s’est passé en fin de semaine au Festival des saveurs du Village Monkland? D’abord, commençons par quelques chiffres et anecdotes:

1) Selon des estimés relativement conservateurs, il y aurait eu au moins 100 000 personnes qui seraient passés sur la rue Monkland pendant le Festival en trois jours, alors qu’au départ on en attendait environ 40 000;

2) Quelques camions de bouffe de rue ont dû cesser leurs activités dimanche après-midi parce qu’ils n’avaient plus rien à vendre. Certains d’entre eux ont raconté avoir autant vendu sur Monkland qu’au Festival Juste pour rire ! ;

3) Pour le spectacle de Replay samedi soir en hommage aux Beatles, il y avait environ 6 000 personnes massées tout autour de la scène, et le long de la rue.

Foule_Replay

Le Festival de cette année est venu concrétiser pour de bon l’engouement de notre communauté du Village Monkland pour ce genre d’activité festive, et la capacité d’un tel événement d’attirer des milliers de visiteurs sur notre belle rue commerciale.

Chose certaine: tout le monde était d’accord pour dire qu’il fallait maintenant faire de ce Festival Monkland une tradition annuelle. Danny Roseman et son équipe seront donc déjà à pied d’oeuvre au cours des prochaines semaines pour assurer le succès de l’édition 2014.

Cet événement de fin d’été deviendra donc l’activité-phare de la Société de développement commercial (SDC Village Monkland) qui devrait prendre naissance l’année prochaine. Inutile d’insister sur le fait que j’appuie entièrement cette initiative de la part de l’association des marchands de Monkland de concrétiser leur statut légal et de former une SDC en bonne et due forme. Le « Village Monkland » a déjà une identité forte, mais il y a moyen de faire encore plus.

L’avenue Monkland est une excellente preuve de l’importance d’une artère commerciale dynamique pour la vitalité d’une communauté en zone urbaine. Elle contribue de façon importante à faire du Village Monkland une collectivité viable en offrant toute une gamme de produits et services se trouvant à une distance de marche pour les résidents du quartier.

Félicitations à tous les organisateurs du Festival Monkland pour cette belle réussite. J’ai eu beaucoup de plaisir à co-animer l’ensemble des activités avec Sharman Yarnell de CJAD, et à travailler avec vous tous.

Au nom de tous les Villageois, je vous dis merci…et à l’année prochaine!

With_Danny_Roseman

Avec mon ami Danny Roseman, président de l’association des marchands du Village Monkland

#NDG Arts Week: demonstrating the vitality of our artistic community

IMG_0306

With Elaine Ethier and my friend Mario Fortin of Cinema NDG, the group that will revitalize the Empress

In the words of Paul Cargnello, NDG Arts Week is an important event « because NDG deserves such a festival. » Judging from the quality of the performances that were on display throughout the week, and the record crowds that showed up for each of them, it’s obvious that he is absolutely right!

First, what struck me most about this year’s event was the diversity of the entire program. It all started with music one « Samedi in the park », but the next day it was theatre for the kids, then the next one was a movie, followed by a documentary, and visual arts on the sidewalks of Sherbrooke street the next samedi. Everyone could find something they liked in that program…or in my case, many things I liked!

The kid’s show in the park has become an annual tradition for my family, and this year’s Hansel and Gretel did not disappoint. I find it important that NDG Arts Week reaches people of all ages, and the children often get their first taste of a live performance with this theatre in the park. Young families bring their blankets and their food to share a picnic in the park, showing yet another positive aspect of NDG Arts Week: community-building.

IMG_0311

 

Good times with friends and supporters in the park before Hansel and Gretel

One very important moment of this year’s festival was the projection of a movie in the park by Cinema NDG, the group that will  re-open the Empress theatre after 23 years (in 2015) of inactivity and decay. Not only will they give a second life to this magnificent heritage building, but their movie theatre will become a major attraction that will revitalize the entire stretch of Sherbrooke street west. Moreover, this major institution will become the anchor around which we can consolidate the « cultural neighbourhood » of NDG. I will get back to this issue in a future article.

Finally, I was impressed by the originality of the works being displayed during Art Walk, particularly those of Julian Cargnello and Claire Carny. You may have seen Julian’s work already: he is the artist responsible for making (some or all?) the public pianos of Montreal look appealing. Most of these artists live and work in the area around Sherbrooke and de Maisonneuve, and we have to make sure that they can stay in the neighbourhood for a long time.

According to a study conducted by Hill Strategies, NDG can count on an important artistic community (3% of our residents are artists, compared to 1,5% for Montreal) and an even higher number of « cultural workers » (around 12% compared to 6,4% for Montreal).

What NDG Arts Week does, more than anything else, is to demonstrate the vitality of our artistic community, and the importance of culture in NDG. Long live NDG Arts Week because it is true that we deserve it!

« Better Livable Neighbourhoods for All » : Déclaration de lancement de campagne

Monsieur Côté, Mister Copeman and Mister Rotrand,

Mesdames et messieurs,

D’entrée de jeu, j’aimerais souligner que ça fait déjà presque un an que je me prépare pour cette campagne électorale. Quand j’ai fondé le groupe Réflexion Montréal en septembre 2012, je l’ai fait avec deux objectifs en tête. Le premier était de participer au débat public sur les enjeux de Montréal, et le deuxième celui de me préparer à devenir un meilleur candidat au poste de conseiller de ville.

J’aime Montréal, et je suis conscient qu’il y a un coup de barre à donner si on veut préparer un avenir qui rencontre les aspirations des montréalais. J’ai donc décidé de faire le saut en politique parce que je suis convaincu de posséder l’énergie, l’ambition et l’expertise pour contribuer positivement au développement de ma ville, et à celui de mon quartier de Notre-Dame-de-Grâce.

Throughout this campaign, I will explain how I want to build better livable neighbourhoods for all of us in NDG, focusing primarily on the needs of families, on the vitality of commercial streets, and on mobility. Culture will also be an important element of my local platform.

 NDG is already a good neighbourhood to raise a family, but it could be even much better! And it all starts with parc installations and facilities which are for the most part in dire needs of maintenance and repair. Green and white alleys are also a great way to build a sense of community, and help our children feel right at home in their neighbourhood.

 Je n’insisterai jamais assez sur l’importance des artères commerciales dans un milieu urbain. Bien au-delà de l’activité économique positive qu’elles génèrent, des rues commerciales comme Monkland, Sherbrooke Ouest et Upper Lachine sont de véritables lieux de rencontres qui font la force et la vitalité d’une communauté comme la nôtre.

Quiconque habite notre quartier a pu se rendre compte qu’il devient de plus en plus difficile d’y circuler, particulièrement autour du CUSM, mais en d’autres endroits également. NDG a besoin d’une meilleure planification de la mobilité qui fait cohabiter intelligemment les quatre modes de transport que sont la voiture, le transport en commun, le vélo et la marche.

Finally, NDG is lucky enough to be home to a variety of talented artists, starting with those that are currently showcased during NDG Arts Week. I want to make sure they can continue to live and work in the neighborhood for a long time.

 Montréal a besoin de changement, et l’Hôtel de ville a besoin de sang neuf pour changer la culture, et les façons d’administrer Montréal. Je veux faire parti de ce changement…et ça commence le 3 novembre prochain en élisant une administration de la Coalition Montréal!

Ma citation dans le communiqué de lancement de campagne

Le candidat du district Notre-Dame-de-Grâce mise sur la création d’un quartier urbain convivial, axé sur les besoins des familles, la mobilité et la culture. « Mon engament principal sera de renforcer le caractère vivant du district en créant des destinations prisées par la communauté. Par exemple, tant les familles de NDG que les associations sportives locales sont en droit de s’attendre à des investissements dans leurs parcs. De plus, je m’engage à soutenir la vitalité de nos artères commerciales afin qu’elles deviennent des points de rencontre pour les résidants. Je  veux aussi créer un quartier culturel dans mon district et inciter la population à multiplier les projets de ruelles vertes et blanches. Par ailleurs, la mobilité occupera une place centrale de mon programme, en veillant à insérer harmonieusement les projets de transport collectif, et ce, coin de rue par coin de rue », a précisé Martin Bergeron.

Renouveau pour La Ligne Bleue

Montréal, le 5 juillet 2013 –  La première année d’opération s’est achevée il y a quelques jours pour La Ligne Bleue | Réseaux et quartiers culturels. À cette occasion, des changements ont été apportés au sein de sa gouvernance.

 

Démission du président du conseil d’administration

Après 16 mois à la tête du conseil d’administration de La Ligne Bleue, c’est par soucis de neutralité que Martin Bergeron démissionne de ses fonctions de président pour sauter dans l’arène politique municipale. Lors du dernier conseil d’administration, Martin Bergeron en a fait l’annonce à ses membres. Il en a profité pour faire un bilan de sa présidence et adresser quelques mots à tous : « Je remercie tous les membres de La Ligne Bleue qui m’ont fait confiance en me nommant comme premier président du conseil d’administration de cette nouvelle entité. » La Ligne Bleue souhaite bonne chance à Martin Bergeron dans son nouveau défi professionnel et le remercie pour le travail accompli durant les 16 derniers mois.

 

Un président intérimaire jusqu’en novembre

Membre du conseil d’administration de La Ligne Bleue, Mario Fortin, président-directeur général du Cinéma Beaubien, prendra le poste de président intérimaire, et ce jusqu’à la prochaine assemblée générale annuelle en novembre prochain. Cette décision a été prise à l’unanimité par le conseil. Mario Fortin prend ainsi avec grand plaisir la suite de Martin Bergeron qui, a-t-il dit : « a donné un bel élan de départ pour La Ligne Bleue. » Tourné vers une seconde année de fonctionnement qui s’annonce prometteuse pour l’organisme en plein essor, le conseil d’administration accueille avec joie cette présidence intérimaire.

 

Merci aux partenaires de La Ligne Bleue

C’est grâce à ses nombreux partenaires que La Ligne Bleue s’est développée comme elle l’a fait cette année. Nous tenons à remercier la STM, La Vitrine, Patrimoine canadien, le Secrétariat à la région métropolitaine du Québec, la CDEC Centre-Nord, la CRÉ de Montréal, le Service de la culture de la Ville de Montréal, le Ministère de la Culture et des Communications, Emploi-Québec, la Caisse Desjardins de la culture, la Caisse Desjardins du centre-est de la Métropole, le Marché Jean-Talon, la SDC de la Petite-Italie, et les arrondissements suivants : Villeray-St-Michel-Parc-Extension, Rosemont-La Petite-Patrie et Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce.

 

À propos de La Ligne Bleue

Organisme à but non lucratif d’économie sociale et voué à la promotion de la culture, La Ligne Bleue a pour mission de rapprocher la population des arts dans les quartiers traversés par la ligne 5 du métro de Montréal. Au moyen d’un éventail d’outils promotionnels et d’événements, accessibles aux voyageurs du métro et à tous les citoyens, La Ligne Bleue crée une plus grande proximité entre les arts et les publics.

Why I support Marcel Côté for Mayor of Montreal

Marcel Côté is both a thinker and a doer, a relatively rare combination. But beyond the fact that we are talking about a remarkable individual with an impressive resume, it is the meeting of his personality and skills with the current political context that makes me believe he is ideally suited to lead the City of Montreal over the next four years.

1- Marcel Côté’s bridge-building leadership: Montreal is going through an unprecedented period of turbulence. To restore Montreal’s confidence and pride, we need a collective effort that mobilises all montrealers, from east and west, no matter what our origins, mother tongue or political affiliations. Montrealers appreciate the current coalition that is leading our City, and we need that collaborative spirit to continue over the next four years. Marcel Côté is a bridge-builder leading a coalition of people coming from different communities, who all wish to work together for the benefit of Montreal.

2- His expertise in governance and economic development: Yes: Marcel Côté is a curious mind who is knowledgeable about a variety of subjects, but he is mostly known as an expert in two particular fields: governance (especially of the City of Montreal), and economic development. Of all the challenges Montreal is currently facing, I would rank both governance and economic development as top priorities. In order to improve the way the City works and to give our economy a much-needed spark, I know of no better person to lead the way than Marcel Côté.

3- His ability to speak for Montreal vis-à-vis the government of Quebec: In order to reform its structures, regain long-term financial flexibility, diversify its revenue sources and give priority to the best public transit projects, the City of Montreal will need to be heard loud and clear by the government of Quebec. Hard-fought negociations will certainly take place between the two on a number of issues, and Montreal needs a Mayor who knows the government well, and a Mayor with enough credibility and diplomatic skills to lead the way. Marcel Côté has demonstrated many times in his career that he knows how to deal successfully with the government of Quebec.

There is a saying in politics that good government is usually the result of a meeting between a particular political context, and the personality and skills of a leader who comes to power in that context. Marcel Côté is the right leader at the right time for Montreal in 2013. This is why I support him for Mayor of Montreal.

Pourquoi j’appuie Marcel Côté à la Mairie de Montréal

Marcel Côté est un homme d’idées et un homme d’action, une combinaison relativement rare chez une même personne. Mais au-delà du fait qu’il s’agisse d’un individu remarquable qui a une feuille de route professionnelle impressionnante, la rencontre de ses qualités et compétences avec le contexte politique particulier que nous traversons font de lui le candidat idéal pour conduire les destinées de Montréal au cours des 4 prochaines années.

1- Marcel Côté est un leader rassembleur: Montréal traverse une période de turbulence sans précédent dans son histoire. Pour s’en sortir en faisant le redressement qui redonnera confiance et fierté aux montréalais, nous avons besoin d’un effort collectif qui mobilise les citoyens de l’ensemble de l’ile, tant à l’est qu’à l’ouest, peu importe nos origines et nos allégeances politiques à d’autres paliers de gouvernement. Les montréalais apprécient la coalition actuelle qui dirige la Ville, et nous avons besoin que cet esprit de bonne entente se poursuive au cours du prochain mandat. Marcel Côté est un leader rassembleur qui se présente à la tête d’une coalition de gens de divers horizons, mais qui ont tous à coeur de travailler en commun pour le bien de Montréal.

2- Ses expertises en gouvernance et en développement économique: S’il s’agit d’un homme à la curiosité intellectuelle débordante qui s’intéresse à une foule de sujets, il n’en demeure pas moins que Marcel Côté est un expert reconnu dans deux domaines en particulier: la gouvernance des organisations (de la Ville de Montréal, en particulier), et le développement économique. Or, parmi tous les défis auxquels Montréal doit s’attaquer dans les 4 prochaines années, la gouvernance et le développement économique arrivent certainement en tête de liste. Pour remettre de l’ordre dans les structures décisionnelles de la Ville et re-dynamiser notre économie, il n’y a personne de mieux placé que Marcel Côté.

3- Sa capacité à nous représenter face au gouvernement du Québec: Pour modifier ses structures, assainir ses finances publiques, diversifier ses sources de revenus et prioriser les bons projets en transport en commun, la Ville de Montréal aura besoin d’être entendue clairement par le gouvernement du Québec. D’intenses négociations s’annoncent dans une foule de dossiers, et Montréal a besoin d’un Maire qui connait bien les rouages du gouvernement, et qui possède la crédibilité auprès des décideurs pour mener à bien une telle entreprise diplomatique. Marcel Côté possède une longue feuille de route qui démontre qu’il saura être l’homme de la situation à ce niveau.

On dit souvent en politique que les résultats viennent de la rencontre entre un contexte donné, et des leaders qui ont la personnalité et les compétences pour s’illustrer dans ce contexte. Marcel Côté est le bon leader au bon moment pour Montréal en 2013. Voilà pourquoi j’appuie Marcel Côté à la Mairie de Montréal.